Malus : quelles conséquences sur le prix de son assurance ?

Publié le : 19 novembre 20214 mins de lecture

Les autorités en charge de la sécurité routière ont instauré un système influençant l’assurance d’un automobiliste en fonction de son comportement sur la route. Son application mandatée permet aux compagnies d’assurance de récompenser ou sanctionner celui-ci grâce au Coefficient de Réduction ou de Majoration (CRM). La réception d’un malus aura notamment des corollaires financiers significatifs sur l’assurance du conducteur, mais ses effets peuvent rapidement impacter d’autres procédures liées au changement d’assurance.

Malus : le revers de la médaille

Le dispositif de bonus-malus est régi par le Code des assurances et affecte tous les utilisateurs de véhicules terrestres à moteur. Ce dernier assure directement une gratification ou une pénalisation de l’automobiliste sur sa prime d’assurance en tenant simplement compte des sinistres ayant impliqué l’assuré. Un malus est attribué lorsque la responsabilité de l’assuré est entièrement ou partiellement engagée dans un accident, et contribue directement à augmenter le montant de la prime d’assurance. Chaque malus déclaré accroît alors la cotisation de 25% ou 12,5% que le contractant devra régler, et la somme initialement fixée peut subir une majoration maximale de 400%.

Le malus est également appliqué à la souscription d’un nouveau contrat d’assurance. Les personnes victimes d’une annulation non-amiable de leur compagnie peuvent trouver une assurance auto malussé chez Assuranceendirect.com. Les établissements sont en mesure de résilier ou refuser l’automobiliste si les risques associés à sa couverture sont élevés.

La résiliation et le changement d’assurance

Dans les cas où l’assuré perd son assurance ou décide de changer d’assureur pour différents motifs, le CRM est automatiquement transféré avec son relevé d’information. De ce fait, le nouvel assureur pourra conserver le bonus-malus influençant les tarifs proposés afin de les adapter aux profils de chaque individu. Il faut en plus rajouter que les compagnies d’assurance acceptant un automobiliste cumulant les malus ont le droit de grossir le prix et la franchise des formules offertes, tout en réduisant le nombre de garanties. En revanche, de nombreux assureurs ont créé des formules spécialisées à des prix relativement abordables pour ce type de conducteur.

Des malus à majoration conséquentes

La pénalisation d’un malus est susceptible de majorer au-delà de 25% lorsque l’assuré commet un accident sous certaines conditions. Par exemple, un accident accompagné d’un délit de fuite résultera sur une majoration de 100%, et peut monter jusqu’à 150% si l’assuré était en état d’ébriété. Dans le cas où le sinistre a conduit à la suspension ou l’annulation du permis, le malus sera probablement accompagné d’une résiliation du contrat d’assurance. La majoration attribuée dépendra de la période de suspension, mais l’intensification se situera généralement entre 50% et 200%.

Plan du site